Catégories Blog-notes

A Toulouse, les plus démunis devront consacrer un mois de leurs revenus pour payer la cantine à leurs enfants


cantine

Plus de 800 €.

Ce ce que devra désormais, par exemple, acquitter une famille monoparentale avec trois enfants scolarisés dans une école toulousaine.

Plus de 800 € pour pouvoir permettre à ses enfants de déjeuner à la cantine.
Plus de 800 € pour pouvoir également participer aux activités des CLAE.

Rappelons que le salaire minimum est de 1136 € net mensuel (au 1er janvier 2015)
Rappelons également que le montant mensuel d’un RSA pour la même configuration familiale est de moins de 1000 € par mois

En clair, la droite toulousaine demande à un bénéficiaire des minimas sociaux ou à un salarié avec de faibles revenus un quasi-mois de ses revenus pour que leurs enfants puissent manger à la cantine.

Suppression de la gratuité de la cantine pour les faibles revenus, augmentation des tarifs des CLAE et cantine, baisse de la dotation aux écoles, baisse des subventions aux associations … la droite toulousaine renonce à la priorité accordée à l’éducation par la gauche entre 2008 et 2014.

Nous connaissons les conséquences. Beaucoup d’enfants risquent de ne plus manger à la cantine, de devoir se priver d’une repas équilibré. Certains familles feront le choix de ne plus inscrire leurs enfants dans les activités CLAE les privant ainsi d’un moment éducatif complémentaire et d’heures de socialisation importantes.

Vendredi 19 juin à 12h, à l’occasion du conseil municipal, la FCPE appelle à un rassemblement devant le Capitole pour protester contre ces décisions injustes. La fédération de parents d’élèves appelle avec raison à se mobiliser contre la nouvelle politique éducative de la mairie de Toulouse.
Je vous invite à participer à cette manifestation mais également à signer la pétition en ligne : goo.gl/kuwvnN

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • Le rocrocodile ne meurt jamais

    Bonjour François,

    Si vous saviez à quel point, la gratuité coûte aux démunis 🙂
    Je suis d’accord pour payer 10€ par mois pour une personne célibataire une carte Tisséo illimitée pour chômeur, titualire du RSA, ASS, salariés à temps partiels au lieu de la gratuité sur 6 mois, pour deux choses :

    1) Nous sommes responsabilisés et restons dignes
    2) Nous n’aurons plus les petites phrases allusions mesquines de certains employés qui consultent les années de gratuité en soufflant et grognant.

    Je ne connais aucun chomeur ou RSAistes, ni salariés à temps partiels « heureux de la gratuité », heureux de leur situation et de leur sort.

    Ce n’est pas la faute des salariés s’ils n’arrivent pas à travailler plus de 15h ou 17h50 par semaine, ou 22h50, 80% subissent cet état de fait.

    Ensuite, il y a cette fameuse carte gratuite « piscine et patinoire », pour les chômeurs, les titulaires du RSA et des ASS. Curieusement, les dossiers se perdent, ou n’arrivent que deux mois après avoir été envoyés.
    Je pense notamment à une maman, qui voulait amener son fiston à la psicine l’été dernier et n’a reçu sa carte qu’en septembre pour un dossier envoyé en juin.

    Là, aussi, si nous pouvions payer admettons 30€ piscine illimité toute l’année, ce serait génial.

    La gratuité a ses limites François.
    Faire participer les familles démunies, et les chômeurs les titulaires du RSA permet de rester « actifs et responsables », et non des « assistés ».

    Les agents Tisséo et les employés de la mairie seront mieux payés je l’espère aussi avec cette mesure, peut-être retrouveront-ils le sourire, le plaisir d’accueillir le public et éviteront-ils aussi de dénigrer les plus fragiles et les plus faibles qui n’arrivent pas à se réinsérer ?

    Merci François d’y penser 😉