Catégories Blog-notes

Aéroport de Toulouse-Blagnac : les acteurs publics doivent conserver la majorité de l’actionnariat.


vue_aerienne_3

Le Conseil de Communauté de Toulouse Métropole du 13 novembre a donné l’occasion à Claude Raynal, au nom des élus socialistes de l’aéroport, de revenir sur le dossier de la cession des parts détenues par l’État au capital de l’aéroport Toulouse-Blagnac.

L’aéroport Toulouse-Blagnac est un équipement stratégique et structurant de la métropole toulousaine, tant comme outil de rayonnement économique que comme vecteur d’une politique touristique ambitieuse.
Dès lors, dans ce dossier, les acteurs publics doivent pouvoir disposer de véritables prérogatives de décision et d’impulsion à l’issue de la cession des 49,9% des parts détenues par l’État.
C’est donc sur la cession optionnelle des 10% supplémentaires de parts de l’État que porte l’enjeu essentiel afin de préserver une majorité publique au sein de l’actionnariat.
 » Nous devons conserver la maîtrise publique de l’équipement structurant et éminemment stratégique pour notre Métropole qu’est l’aéroport de Toulouse-Blagnac, particulièrement si le nouvel actionnaire privé devait avoir des perspectives de développement éloignées des besoins et des attentes des acteurs publics de notre territoire.
La seule véritable garantie permettant de conserver la maîtrise publique de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est que l’Etat s’engage à ne pas céder la deuxième tranche des parts qu’il détient, soit 10% du capital.
C’est à cette unique condition que les collectivités territoriales et les acteurs publics de notre territoire conserveront la maîtrise des choix stratégiques de cet équipement structurant de notre territoire. »
Claude Raynal a demandé à Jean-Luc Moudenc de prendre clairement position sur ce point et de mettre tout en oeuvre afin que Toulouse Métropole porte cette position auprès de l’Etat.

1 commentaire

Laisser un commentaire