Aujourd’hui, conseil municipal


conseil-municipal

Aujourd’hui conseil municipal. Son ouverture s’est déroulée dans une ambiance grave. Un an après les terribles événements et les tueries de Toulouse et Montauban, chaque groupe politique a souhaité s’associer aux propos introductifs de Pierre Cohen rappelant combien notre douleur et notre souffrance était toujours présente. Il a évoqué la mémoire des victimes, la dignité des familles et a demandé la mobilisation de tous face au racisme, à l’antisémitisme et au détournement d’une religion à des fins fanatiques. Pierre Cohen a également longuement évoqué Toulouse rappelant ses valeurs, sa tolérance, sa tradition d’accueil. A l’issue de ce débat il a confirmé la création d’un lieu d’échange entre la ville, les communautés religieuses et les acteurs laïques.

Il est dommage que ce moment ai été troublé par l’irruption des militants du DAL voulant interrompre la séance pour s’exprimer. J’ai reconnu parmi eux beaucoup de militants expérimentés de l’extrême gauche toulousaine. Mieux que d’autres, ils savent que ce type d’opérations n’a que pour objet le buzz et la polémique inutile. Leur cause est juste mais il est dommage que leurs méthodes ne favorisent pas le dialogue et le travail constructif au moment où Toulouse vient d’atteindre le pourcentage de 20% de logements sociaux.

Au cours de notre séance, mon collègue Joël Carreiras, adjoint au maire en charge des finances, a présenté les taux d’impositions que nous votons chaque année : la taxe d’habitation, la taxe foncière sur les propriétés bâties, la taxe foncière sur les propriétés non bâties. En 2013, comme en 2012, les taux resteront identiques à ceux de 2011; Grâce à cette stabilité, les contribuables toulousains ne subiront pas, à situation inchangée, d’augmentation de la pression fiscale des taxes locales, hormis la revalorisation des bases décidée par l’Etat. Curieusement l’opposition municipale n’a pas relevé cette bonne nouvelle essayant même de faire diversion en intervenant sur d’autres sujets. Tactique lamentable qui voulait en fait faire oublier les déclarations tonitruantes des dernières élections municipales. Rappelez-vous la prédiction de Jean-Luc Moudenc : « si Pierre Cohen est élu maire de Toulouse, les imports locaux augmenteront de 60% ». En réalité sur le mandat l’augmentation des impôts locaux aura été de 0,8%. Cherchez l’erreur.

Parmi les autres points importants : le portage de repas à domicile, la réalisation du Quai des Savoirs, le Carnaval de Toulouse, la réalisation de la carte archéologique de Toulouse, les subventions associatives ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *