AZF : il faut, maintenant, rendre justice !

b_1_q_0_p_0

Demain s’ouvrira le 3° procès AZF, plus de 16 ans après la catastrophe, 31 morts , plusieurs centaines de blessés, sans parler de celles et ceux qui sont, aujourd’hui encore, profondément marqués et traumatisés.

C’est à Paris, devant la cour d’appel, que ces audiences auront lieu. Comme d’autres, j’ai dénoncé et regretté cette localisation. Elle ne permettra pas aux victimes d’assister au déroulement et la possibilité de le suivre, depuis Toulouse, par écran interposé, n’est qu’une moindre solution.

J’ai dénoncé et regretté le déroulement de ce procès d’appel à Paris sans la possibilité pour les victimes d’y assister

En 2009, à l’occasion du premier procès, l’ancien directeur du site et la société Grande Paroisse, filiale de Total avaient été relaxés au bénéfice du doute avant d’être lourdement condamnés, en 2012 par la cour d’appel de Toulouse.

Mais en 2015, la cour de cassation avait annulé cette décision, pour défaut d’impartialité d’un magistrat, engagé dans une association nationale d’aide aux victimes, ouvrant ainsi la voie à un nouveau procès.

Il faut, maintenant, rendre justice

Pour ce qui me concerne, la responsabilité de Total est engagée. Le groupe doit enfin avoir la décence d’assumer ses responsabilités. Mais c’est à la justice de faire, enfin, son travail.

C’est ce qu’attendent les victimes, et tous les toulousains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *