Ce n’est pas de gauloiseries qu’il est question

JeunesPOP recto

Pierre Cohen a décidé de porter plainte contre les jeunes UMP de la Haute-Garonne suite à la diffusion samedi dernier, sur le marché de Saint-Cyprien d’un tract injurieux à son égard et à sa fonction.

La phrase de Montesquieu « la propreté est à l’image de la netteté de l’âme » est associée à une phrase qui se passe de commentaires « Monsieur le maire n’est pas très net« . Quand au reste de ce document la subtilité de l’argumentation est simplement consternante de bêtise.
Même si on peut parfois le regretter la politique rime souvent avec caricature :  la domination des petites phrases, le développement des réseaux sociaux,  la forme qui prend le pas sur le fond, autant de symptômes qui amènent bien souvent les acteurs politiques à des raccourcis faciles. Je peux même concéder y céder parfois pour marquer le trait ou pour tenter un bon mot.
Mais ici ce n’est pas de gauloiseries qu’il est question.  C’est une attaque violente, imbécile qui charge l’homme mais aussi et peut-être surtout sa fonction.
Même si plusieurs responsables locaux de l’UMP se sont excusées, je remarque que pour l’instant le président départemental de l’UMP, responsable j’imagine de son organisation, n’a pas daigné s’exprimer.
Et l’histoire rocambolesque d’un document perdu au fond d’un placard et ressortie par erreur par une jeune militante devenue lampiste à l’espace de quelques minutes ne fait que rajouter à l’indignité de cette affaire.
C’est donc la parole de Jean-Luc Moudenc que je souhaite entendre.
JeunesPOP verso

Une réflexion au sujet de « Ce n’est pas de gauloiseries qu’il est question »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *