Catégories Blog-notes, Revue de presse

Des vieilles piscines à remettre à flot


logo

Article paru le 13/08/2014
Cet été encore, des milliers de personnes ont fait le grand saut dans les bassins municipaux. Mais les communes peinent à entretenir un parc de piscines vieillissant. Dans le GrandToulouse, cinq bassins ont déjà fermé.

Ce n’est pas un été maussade qui va arrêter les aficionados des grands bains ! À Toulouse, les piscines municipales font le plein. Depuis le début de l’année, plus de cent mille personnes ont goûté à l’eau des bassins toulousains. Une eau d’autant plus savoureuse que plusieurs piscines ont échappé à la fermeture cette année.

Question de sécurité, frais trop importants de mise aux normes, économies budgétaires… La mairie de Toulouse a avancé plusieurs arguments au printemps pour justifier une coupe dans l’offre de la ville en matière de piscine. En tête de poupe la piscine Ancely. En juin, le Capitole a finalement fait marche arrière face à la lever de boucliers de la part d’association de quartiers et des riverains. Toujours à Toulouse, Bellevue l’a aussi échappé belle. De quoi satisfaire les 119 nageurs quotidiens.

Pour les habitants de Bellefontaine en revanche, pas de piscine de quartier cet été. Alban-Minville est fermée pour cause de travaux de sécurité et d’aménagements, la réouverture n’est pas prévue avant avril 2015.

Les grands complexes comme Nakache, qui a enregistré presque 31000 personnes seulement en juillet, semblent à l’abri de fermeture. Pourtant, là aussi, des économies sont faites. Finie les animations d’été type zumba.

Un moindre mal pourront toujours penser les baigneurs de Balma qui eux, se sont vus priver de leur bassin. La raison ? Des travaux urgents et onéreux de remises aux normes ont forcé la municipalité à fermer la piscine.

Une navette de secours

À Cugnaux, c’est aussi l’état des bassins qui a mené à la fermeture. La mobilisation de la population n’y a rien changé. Mais face à la grogne, la municipalité s’est organisée. Du mardi au vendredi, les Cugnalais peuvent emprunter la navette gratuite (départ à 11 heures et 14 heures) qui les conduira à la piscine de Tournefeuille ou à La Ramée.

Pour François Briançon, élu en charge des sports pendant le mandat de Pierre Cohen : «Le parc des piscines est vieillissant. Des millions d’euros sont nécessaires pour le réhabiliter. Aujourd’hui, l’agglomération s’est développée, les transports aussi et les comportements des usagers ont évolué. Il est essentiel d’intervenir vite et à l’échelle de la métropole». Le salut des piscines municipales pourrait bien passer par la mutualisation des moyens au niveau de l’agglo. Cette solution — souhaitée par plusieurs élus de Toulouse Métropole — éviterait «le flop» des piscines et permettrait «le plouf» des usagers.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire