Il est temps, pour la gauche, de réagir. Il sera bientôt trop tard.

Le-Senat-rejette-la-loi-de-finances-rectificative-2014

Le résultat des élections sénatoriales s’inscrit dans un contexte politique difficile pour la gauche. Les élections municipales avaient rendu le résultat prévisible. Le scrutin de dimanche l’a logiquement confirmé.

Sur le plan national, le raz de marée conservateur, annoncé par la droite et les observateurs politiques, n’a pas eu lieu. La gauche a su résister. Il n’y a pas eu de vague bleue.

Pourtant la défaite est là, même si elle est courte, et une nouvelle majorité de droite va s’installer au Sénat.

Dans notre département, la gauche, bien que majoritaire en voix, perd la majorité des sièges.
Claude Raynal (PS), comme Françoise Laborde (PRG) seront les porte-parole de nos territoires, Ils devront défendre un aménagement équilibré faisant la synthèse entre la densité urbaine de la métropole et l’aménagement nécessaire des zones rurbaines et rurales. Dans les années à venir, leur vigilance quand au devenir des services publics sera indispensable.

Deux leçons sont d’ores et déjà à tirer de ce scrutin. D’autres viendront.
– La première c’est que l’unité de la gauche réformatrice est aujourd’hui, face à la droite, indispensable. Cela veut dire respect, compréhension, débat et travail collectif … un chemin qui doit être emprunté d’urgence.
– La seconde c’est qu’une réforme aussi indispensable que celle de notre organisation territoriale doit être partagée, débattue, expliquée notamment avec les élus locaux. Constatons qu’aujourd’hui ce n’est pas le cas. C’est une erreur. Cette surdité d’Etat coute cher à la gauche et au gouvernement. Elle peut demain produire les mêmes effets pour les prochaines élections locales.

Il est temps de réagir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *