Karine Traval-Michelet : « Nous avons une réelle inquiétude devant les projets gouvernementaux »

Karine-Traval-MicheletEMG_4036

Au nom des élus socialistes et républicains de la Métropole, Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers et vice-présidente de Toulouse Métropole est intervenue, hier, en début de conseil métropolitain.

Voici les principaux extraits de son intervention

« le contexte de cette séance métropolitaine, les victimes de Marseille et l’attentat de Las Vegas,  dans le cadre d’ailleurs du procès Merah.
Nous devons plus que jamais soutenir les valeurs républicaine.

Mais au titre des mandats que vous exercez Monsieur le Président MOUDENC notamment à « France Urbaines », vous avez l’occasion de vous exprimer auprès du gouvernement, quelques points qu’il faudra relayer de manière peut-être de manière plus politique ou plus énergique :


– En premier lieu la suppression des contrats-aidés, c’est une aide sociale certes mais en contrepartie d’un travail d’intérêt général, le bénéficiaire se mobilise à nouveau. Nous avons condamné cette suppression, combien de jeunes ou moins jeunes d’ailleurs sont renvoyés à pôle emploi sans solution et sans horizon La logique comptable du gouvernement brise ces parcours.


la suppression de la Taxe d’Habitation est une question majeure. Vous dites avoir eu des assurances du côté du gouvernement bien, nous en prenons acte, attendons cependant des actes plus précis sur le sujet notamment des dégrèvements.


– la Conférence des Territoires
a suscité de vives réactions des présidents de région dans le cadre de la non prise en compte de la parole donnée du gouvernement.


Nous avons une réelle inquiétude devant les projets gouvernementaux avec des conséquences politiques fortes avec les 13 milliards d’euros demandées à nouveau aux collectivités je ne parle même pas des suppressions des budgets liés à la politique de la ville cet été.


Les rythmes scolaires sont remis en question, chacun fait donc comme il veut, il semble qu’on soit sur une démarche d’expérimentation permanente sans fil conducteur, le gouvernement finalement recentralise les budgets, ça n’est finalement pas d’une grande modernité.


Mettre à mal les collectivités, les distinguer entre les plus riches et les plus pauvres, font courir un risque aussi à la République.


Un autre sujet d’actualité, la politique du logement du gouvernement , dans ce dossier notamment du PLUIH personne n’a ménagé sa peine au sein de la Métropole, mais alors que s’achève le congrès HLM, les bailleurs sociaux risquent bien d’être mis à genou. La double peine, baisse des loyers et baisse des APL aura un impact sur la capacité à construire, à rénover.

Cette politique nationale est un signal alarmant pour notre PLUIH.

Je souhaite Monsieur le Président MOUDENC savoir ce que vous comptez vous faire pour porter la voix des maires de Toulouse Métropole auprès du gouvernement pour nous unir sur ces sujets qui doivent faire consensus. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *