La machine à reculer est en marche

reculer

Prévisible, tellement prévisible … la machine à reculer de la nouvelle majorité municipale UMP est en marche. Rien d’étonnant. La tactique est simple.

Il faut noircir le tableau pour pouvoir renoncer à des promesses électorales que l’on sait inapplicables.
L’opération reste classique. Lisez par exemple l’article paru dans la Dépêche du Midi du 16 avril dernier (http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/16/1864761-budget-capitole-est-guerre-info-intox.html)
Première étape affoler les toulousaines et les toulousains en laissant croire que la situation découverte est catastrophique : des fuites dans la presse racontent une réunion de crise où devant l’ampleur des supposés dégâts la municipalité se verrait contrainte … de supprimer … de supprimer … Toulouse Plage !
Deuxième étape, un audit version alibi qui servira de base au rétropédalage de la droite municipale dont on connait d’ores et déjà le leitmotiv : les caisses sont vides !
Bien entendu la vérité est tout autre (pour le constater il suffit de consulter les rapports que la cour des comptes a consacré à la ville de Toulouse : http://www.ccomptes.fr) mais il faut bien faire oublier l’addition des promesses électorales du nouveau maire UMP de Toulouse
Le bilan déjà prévisible, celui d’une ville qui va doucement s’endormir, où la sur-communication va remplacer l’action, où l’engourdissement va devenir une ligne politique.

Une réflexion au sujet de « La machine à reculer est en marche »

  1. Connaissant l’UMP,ça ne m’étonne pas plus que cela quand on mange dans la gamelle du Front National on ne peut qu’imaginer le bilan du mandat de Moudenc!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *