Catégories Blog-notes

Par l’action efficace de la gauche, la Communauté Urbaine est devenue Métropole


201404231945-full

Ce 1er janvier, la Communauté Urbaine est devenue Métropole en application de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des Métropoles du 27 janvier 2014.

Il s’agit d’une évolution positive et importante pour notre territoire, qui s’inscrit dans le prolongement du travail de renforcement de la coopération entre les communes engagé par la précédente majorité. Ce travail s’est notamment concrétisé, dans un très large consensus des communes, par la transformation de la Communauté d’Agglomération en Communauté Urbaine dès janvier 2009.

En quelques années, nous avons su construire une Métropole efficace, cohérente et solidaire susceptible d’accéder au rang des métropoles européennes et de répondre aux défis de notre siècle. Nous avons soutenu le développement de notre territoire avec pour exigence de le rendre à la fois plus fort et plus juste, tout en préservant ses diversités et spécificités. Nous avons amélioré la qualité et l’efficacité des services publics au plus près des habitants dans toutes les communes.

Nous souhaitons que notre Métropole poursuive dans cette voie, dans le cadre d’une relation équilibrée et respectueuse entre la Ville centre et l’ensemble des 36 autres communes.

A la veille de la séance solennelle d’installation de la Métropole, nous voulons réaffirmer que la Métropole toulousaine est une chance pour tous ses habitants mais aussi pour les territoires de notre aire urbaine, de l’ensemble de la Haute-Garonne et de la nouvelle Région regroupant Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Dans un contexte toujours incertain, l’économie de notre agglomération est l’une des plus dynamiques de France. Pour autant, notre Métropole ne saurait prospérer seule. C’est par le dialogue et une relation politique équilibrée que nous pourrons réunir les conditions d’une complémentarité et d’une synergie indispensables entre tous les territoires de notre Département.

Ainsi, nous considérons que le futur Conseil Départemental devra exercer les compétences qui lui seront dévolues par la loi sur l’ensemble du territoire de la Métropole. Cette institution pourra seule garantir au mieux l’efficacité des politiques de solidarité, une très forte proximité avec les citoyens ainsi que l’indispensable équilibre entre les territoires.

Au-delà de l’évolution juridique du statut de notre collectivité, la Métropole n’a de sens que si elle est porteuse d’un projet politique ambitieux et cohérent. A ce titre, il est indispensable d’engager un véritable travail sur les priorités, sur les politiques publiques mais aussi sur les outils de puissance publique qui doivent être mis en œuvre pour que notre agglomération puisse relever les défis économiques, sociaux et environnementaux.

Ce travail doit mieux encore associer l’ensemble des élus communautaires et des Maires et ne saurait être seulement envisagé au prisme des promesses électorales du nouveau Maire de Toulouse.

La période qui s’ouvre est déterminante pour l’avenir de notre Métropole. Les élus du groupe socialiste, comme ils l’ont toujours fait depuis la création du District en 1992, contribueront, à la place qui est la leur, à faire en sorte que Toulouse Métropole soit porteuse d’une véritable vision d’avenir utile à son territoire et aux hommes qui le font vivre.

Claude Raynal 

Président du groupe Socialiste Toulouse Métropole

Pierre Cohen 

Président du groupe Socialiste de Toulouse

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire