Une voie pour désenclaver le sud-est

Unknown-1

En fin de matinée, j’ai participé à l’inauguration de la Liaison Multimodale Sud-Est appelée le plus souvent LMSE.

Cet axe de 5 kms  améliore  la qualité de la circulation et des échanges entre les quartiers sud-est de Toulouse depuis Ramonville, Montaudran et les quartiers en devenir de Malepère et Marcaissonne, les communes de Saint-Orens et Quint-Fonsegrives.
C’est donc un nouvel équipement métropolitain destiné à favoriser les transports en commun et les modes de déplacements doux.
L’élaboration de ce projet fut l’objet d’une lourde discussion entre les partisans de la création d’un tracé respectueux de l’environnement et du Canal du Midi et le président de TISSEO de l’époque,  un certain Jean-Luc Moudenc.  Ce dernier avait envisagé de construire un nouveau pont sur le canal du Midi,  endommageant à jamais un site exceptionnel classé pourtant au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
Heureusement, la mobilisation citoyenne reçue un renfort indispensable au travers de la déclaration d’utilité publique qui autorisa le projet mais refusa le saccage naturel proposé par Jean-Luc Moudenc en imposant un trajet alternatif  au travers de l’université.
Relancé en 2008 la LMSE vient de rentrer en service. Cette nouvelle voie multimodale dessert 11 stations et permet des liaisons interquartiers grâce à une complémentarité métro/vélo/bus.

Chiffres clés

Coût du projet : 69 millions d’euros TTC
Financement : 40% Toulouse Métropole et 60% SMTC
5 kilomètres de longueur
11 nouvelles stations
8 lignes réaménagées
35 000 étudiants bénéficiaires de cette nouvelle voie
300 entreprises desservies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *